Avertir le modérateur

15/12/2007

Les RG analysent "l'exception marseillaise"

 Fin novembre 2005, quelques jours après les "grandes émeutes", les Renseignements Généraux font le point sur la situation et abordent  au passage le "cas particulier" de Marseille. Extraits d'un rapport toujours d'actualité.

 

Si la ville de Marseille a été marquée par une recrudescence des actes de violences urbaines [...] du samedi 8 au lundi 14 novembre, aucun affrontement direct entre les jeunes résidents des cités sensibles et les forces de l'ordre n'a été enregistré et aucun incident de grande ampleur n'a été relevé.

 

827d11b5f5381c955f7d6455e786340e.jpg
Marseille vue du Nord... 

 

Plusieurs facteurs peuvent expliquer ce calme relatif :

- les cités marseillaises ont pour particularité [...] d'être intégrées au sein du "territoire de la commune" et pour certaines d'être à proximité immédiate du centre-ville. Le phénomène de banlieue n'est donc pas géographiquement constitué, même si la majorité des secteurs sensibles est désignée sous la dénomination quartiers nord. Marseille présente ainsi les caractéristiques d'une ville américaine avec un mélange de quartiers riches et pauvres sur une grande étendue (superficie : 240 km² contre 105  km² pour Paris et 48km² pour Lyon) ;

d26d9a9c1065313e76122ce5310a323c.jpg
Panorama Nord-Est 

 

- Marseille possède une identité méditerranéenne forte qui fédère autour d'une grande partie des diverses communautés présentes sur son territoire. Le déracinement des populations maghrébines est moindre à Marseille ;

- La culture ouvrière de la ville renforce le sentiment d'appartenance à cette ville qui s'est toujours considérée comme différente, même au sein du département des Bouches-du-Rhône ;

 - la part importante des communautés étrangères qui adhèrent à cette identité marseillaise a également contribué à maintenir un faible niveau de tension lors de la hausse du nombre d'actes de violences urbaines. L'attitude de la communauté musulmane, qui est la plus importantes, est à ce titre significative. Ainsi lors des troubles franciliens puis nationaux, elle s'est fortement démarquée de ces évènements, optant pour une position apaisante visant à préserver le calme marseillais. Des responsables religieux ont ainsi directement joué un rôle de médiateurs dans certaines cités comme Font-Vert (14e) ;

 

a0641db9049a9568bf15b535c12c86c4.jpg
Le centre social de la Castellane (16e), au coeur de la vie de la cité. 

  

- le tissu associatif, notamment dans les quartiers nord, a relayé les messages transmis par les acteurs du milieu socio-éducatif et la majorité des élus municipaux. Les responsables de ces structures qui souhaitaient éviter tout risque de surenchère ont, dans ce contexte, éconduit plusieurs équipes de presse désirant enquêter, notamment dans le quartier de Malpassé (13e).

35deb3e732cf22bf5bfce71d18fb144f.jpg
Malpassé (13e) 

 

 

Dans ce contexte spécifique, l'efficacité des dispositifs préventifs policier et judiciaire s'est trouvée "mécaniquement" renforcée. 

 

f07be792a5695d7622fe0d6694732874.jpg
Félix Pyat (3e) 

 

20/11/2007

Les Marseillais nombreux à battre le pavé

Le cortège était long et dense, certainement le plus important de l'année avec plus de 15 000 manifestants (bien que les organisateurs aient revendiqué plus de 60 000 personnes) entre la Canebière et le Prado ce matin pour "défendre la fonction publique, les retraites et le pouvoir d'achat". Quelques centaines d'étudiants ont participé à la manifestation, dont ceux de la fac St Charles (Université de Provence), tout juste bloquée et occupée. Ils ont par ailleurs décidé de regagner le campus en cortège à la fin de la manifestation.

 

db3b33c4c388eccb895f229823f7be46.jpg
Cliquez sur l'image pour accéder aux photos de la manifestation.
 
 
  

Voir également : Les précédentes manifestation marseillaises

Lire la suite

14/11/2007

Les cheminots défilent sans les étudiants

Environ 1100 cheminots (chiffres police) ont manifesté ce matin dès 11h entre la gare Saint Charles et la place Félix Barret, voie de garage de la plupart des cortèges marseillais. Curiosité, le camion sono de tête, habituellement CGT était cette fois celui de FO. Le gros des troupes s'est dispersé dans le calme peu après leur arrivée devant la préfecture. Quelques dizaines de cheminots ont monté un barbecue et pique-niqué sans incident (hormis quelques merguez trop cuites) jusqu'aux environs de 14h. L'arrivée du cortège s'est faite sous haute surveillance (police + CRS) mais conformément aux prévisions, les étudiants étaient totalement absents de la manifestation.

Les contacts établis entre étudiants et salariés de la SNCF n'ont encore rien donné de concret. Il s'agirait  pour l'instant de "préciser les revendications et organiser les mouvements" avant d'envisager l'application de la "convergence des luttes" sur le terrain.

Tous les regards se tournent désormais vers le campus Saint Charles ou l'AG prévue demain pourrait  précipiter les choses, sous la pression "nationale". S'il est possible, un blocage du site dès vendredi matin reste néanmoins peu probable en raison notamment de la proximité du week-end et de la toute récente expérience aixoise.

71deb1f0a8b19d3fe5bb2da2448d4465.jpg
Marseille, aujourd'hui. arrivée du cortège de cheminots.

 

 

23/10/2007

Manifestation du 18 octobre : Retour en images

medium_DSC_1166.2.JPG
 
Retour en images sur la manifestation marseillaise contre la réforme des régimes spéciaux de retraites. Cliquez sur la photo pour accéder à l'album. 

20/10/2007

Plus de 600 personnes manifestent contre "l'immigration jetable"

Plus de 600 personnes (750 selon les organisateurs) ont manifesté cet après-midi sur la Canebière et le Vieux Portmedium_florimond_guimard.jpg (16h) contre "l'immigration jetable" mais également pour soutenir Florimond Guimard (photo ci-contre), militant du Réseau éducation sans frontières (Resf) appelé à comparaître lundi devant le tribunal correctionnel d'Aix-en-Provence. Le professeur des écoles - par ailleurs présent à la manifestation - est poursuivi pour violence en réunion avec arme par destination. Le 11 novembre 2006, il avait tenté avec d'autres militants de s'opposer à l'expulsion d'un parent d'élève sans papiers à l'aéroport de Marignane.

 

medium_DSC_1364.JPG
La circulation a été fortement perturbée sur le Vieux Port aux environs de 16h. 
medium_DSC_1370.JPG
Plusieurs centaines de manifestants ont descendu la Canebière dans le calme. 
 

 

18/10/2007

La grogne monte en régime

Plusieurs milliers de personnes ont battu le pavé ce matin dans les rues de Marseille. Une manifestation qui a officiellement réuni 7300 perosnnes selon la préfecture et...50 000 selon les syndicats.

Généralement, la réalité se situe assez exactement entre les deux, mais aujourd'hui, les chiffres "officieux" (comprendre les chiffres "bruts", avant qu'ils effectuent la "navette préfectorale") penchaient très nettement en faveur de la préfecture, avec 8000 personnes dénombrées.

Au final tout le monde est content, et particulièrement les organisateurs qui, dit-on, attendaient improbablement 40 000 manifestants et en ont trouvé 10 000 de plus. Parmi eux, les cheminots (Sud rail principalement, la CGT faisant pour le coup bande à part), quelque peu grisés par la surenchère sont repartis assurés pour un deuxième jour de grève.

 

medium_DSC_1035.JPG
La manif' en images, bientôt en ligne sur Marseille en scène.

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu