Avertir le modérateur

31/03/2010

OM-PSG n'aura pas lieu

 

Souvenez-vous, c'était le dimanche 25 octobre dernier. L'OM recevait le PSG en clôture de la 10e journée de L1. Mais avec la découverte, en début d'après-midi, alors que des centaines de supporters étaient déjà arrivés, d'un 3e cas de grippe A(H1N1) dans l'équipe parisienne (Clément, Giuly et Sakho) avait amené la LFP a annuler la rencontre.
Résultat : des heures d'émeutes en plein centre-ville, dix blessés (dont un supporter renversé par une voiture) et d'énormes dégats. Soit, plus ou moins les mêmes conséquences que le 10 octobre, après une victoire de l'Algérie pour le Mondial de foot.

DSC_7096.JPG


La Coupe de la Ligue en poche, l'honneur et le moral retrouvé, les abords du foot marseillais devraient retrouver une certaine sérénité. "Octobre noir" semble bien loin, depuis le week-end dernier...


DSC_7136.JPG


 

 

05/11/2007

Lorient, parce qu'ils le valent bien

L'OM jouait hier soir à domicile face au FC Lorient (L1). Rien de bien méchant pourtant, mais la rencontre s'est soldée par un match nul (0-0) au terme de 90 longues minutes et d'une grève des supporters du virage Nord en première mi-temps. Retour en images sur ce nouveau non-match en attendant Porto-OM en Ligue des champions. 

 

medium_DSC_1738.JPG
Cliquez sur Cissé pour voir la suite (il aura au moins servi à quelque chose...) 

Lire la suite

30/08/2007

OM-Nice en une image

medium_om_nice_action_mes.jpg
Nice à battu Marseille 2-0 ce soir au stade Vélodrome 

00:15 Publié dans OM | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : om, marseille, nice, foot, sport, vélodrome

13/05/2007

Finale à l'OM café

Après le Débat vu de l'OM café, soyons cohérents et retournons à ce qu'il faut désormais appeler "Brasserie OM" pour OM-Sochaux, la finale de la coupe de France.

Pas 5 minutes de jeu que les olympiens ouvrent déjà le score. Un peu pris de vitesse par le 1er but éclair de Cissé nous entendons les cris de joie sur le port. Les premiers fumigènes, feux de détresse, et...la première grosse frayeur lorsqu'un supporter approche déraisonnablement son engin enflammé des bâches de l'OM café. René, le patron revêtu ce soir d'une ample chemise fushia, est tendu."Dès que c'est fini on ferme"

C'est que René, les fins de match, il connait. Au premières loges, Quai des Belges il pourra assister, sous réserve de victoire phocéenne, aux classiques affrontements supporters-CRS. Le scénario est toujours le même, sitôt le coup de sifflet final donné, scooters et supporters enveloppés dans le drapeau tricolore (pour un match de l'équipe de France  le plus souvent) ou les couleurs olympiennes envahissent le quai. Le joyeux rodéo commence entre les deux-roues au milieu de la foule au milieu des fumigènes. Puis, l'étincelle, jamais clairement identifiée : feu de poubelle, vitre brisée, projectile sur la police, bref, une bonne raison de sommer la dispersion, qui évidemment ne vient pas. Les premières grenades lacrymogènes fusent, encore "respirables" à ce moment de la "partie". La foule s'en écarte très rapidement mais devient plus compacte et s'agglutine aux angles des rues, à bonne distance des CRS casqués qui se déploient sur toute la largeur du quai. La bataille rangée commence et peut durer 2 bonnes heures, se déplaçant par "sautes" d'une rue à l'autre.

medium_DSC_0232.JPG
Vieux Port, hier soir. 

 Mais hier, peu de tout ça. La défaite semble être la plus grande "force de l'ordre" qui soit. Cependant, nous sommes bien loins de la finale de la coupe du monde, où la défaite contre l'italie avait littéralement brisé les supporters qui détruisaient eux-mêmes leurs canettes et autres projectiles potentiels contre le trottoir. Quelques fumigènes sont lancés dans des cabines téléphoniques sur le port, des poubelles "vigipirate" sont incendies aux abords de la Canebière et 2 ou 3 véhicules sont "allumés". Le CRS et BAC sont caillassés par endroits, mais rien de comparable à la demi-finale de la coupe du monde, l'année dernière (bien que les projectiles ne manquent pas avec le chantier du tramway). Les rues se vident lentement mais surement et la circulation est rétablie sur le quai. La victoire sera pour une autre fois.

medium_DSC_0241.2.JPG
Si malgré tout, l'OM a mis le feu ce soir, les supporters, eux, ont plus de mal a incendier les cabines téléphoniques. 
medium_DSC_0189.JPG
OM Café. 1-0
 
medium_DSC_0194.2.JPG
OM Café, en terrasse.
 
medium_DSC_0216.JPG
Bar de la Plaine. 2-1 
 
 
 
 

 

 

 

21:35 Publié dans OM | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : om, coupe, foot, bar, match, marseille, police

13/03/2007

Le Pastis tourne au vinaigre

"Pastis à l'OM" le "roman" des coulisses du foot marseillais paru la semaine dernière n'est pas près de sortir en poche.

Ecrit - semble-t-il - par trois auteurs réunis sous le pseudonyme de Ray Grassi, illustre boxeur marseillais à l'aube des années 50, mais surtout, allée longeant le stade Vélodrome, le livre plonge le lecteur dans les coulisses de l'OM, mêlant personnages bien rée...identifiés de la vie marseillaise (Jean-Claude Gaudin, Christophe Bouchet, Christian Rodat etc.) à d'autres, bien identifiables et assortis de noms de poisson pour la plupart, tels que Rouget-Barbet, Lanchois ou encore Lhuitre. Parfois cependant, l'homme et le poisson se confondent à quelques lignes d'intervalle...et les sirènes du Vieux port s'alarment.

On s'y attendait. Pape Diouf, président de l'OM a annoncé aujourd'hui que le club avait l'intention de porter plainte contre l'éditeur, Payot et risque de ne pas être seul : les "poissons" n'ayant eu aucun mal à s'identifier (ainsi que bien des lecteurs, tant les indices disséminés au cours du récit sont nombreux) certains envisageraient déjà d'en faire autant.

Le "combat juridique" qui risque de s'ensuivre pourrait mettre à jour le(s) nom(s) de(s) auteur(s). Ray Grassi a trouvé la mort sur le ring en 1953. C'est donc plutôt mal barré.

 

Ceci dit c'est excellent et le mélange argent-sexe + Télématin (Version guère plus évoluée du Patty Winters' show) rappelle beaucoup Bret Easton Ellis.  Quoi qu'il en soit, faites des stocks pour vos amis, ça pourrait bientôt de disparaître des rayons...

 

11/12/2006

Algerian Psycho

ALGER, 11 déc 2006 (AFP) - L'ancien capitaine de l'équipe de France de football, champion du monde 98, Zinédine Zidane est arrivé lundi à Alger dans un avion spécial de la présidence algérienne, pour une visite de cinq jours au pays de ses parents, originaires de petite Kabylie (est d'Alger).
Une gigantesque bousculade entre photographes a eu lieu lors de l'apparition de la vedette, vêtue d'une veste gris foncé, un pantalon marron et en baskets blanches, au bas de l'avion venu s'immobiliser, fait exceptionnel, devant le salon d'honneur de l'aéroport.
Zidane était accompagné de sa mère en grand manteau sombre, et de son père en costume, cravate et pardessus.


Les photographes avaient déjoué la vigilance des services de sécurité postés à l'entrée du salon d'honneur, et se sont rués vers le tarmac dans un désordre indescriptible. Des personnalités ont failli être écrasées dans la bousculade et on a entendu un ministre crier à tue-tête : "laisser-lui (à Zidane) le passage".


Zidane, protégé par une garde rapprochée de policiers en civil, débordés et inquiets, a finalement été arraché à la foule des photographes par le service d'ordre, et mis en sécurité dans le salon de l'aéroport. Il a été ensuite poussé, en compagnie de ses parents, dans une voiture banalisée aux vitres teintées, sans qu'il ait pu s'adresser à la presse.


La cérémonie protocolaire au cours laquelle deux fillettes en costume traditionnel algérien devaient offrir à Zidane un bouquet de fleurs en signe de bienvenue a été annulée. Une quinzaine d'adolescents en survêtement aux couleurs du drapeau algérien (vert, rouge et blanc) ont dû quitter l'aéroport, frustrés sans pouvoir approcher leur idole.


La vedette du football mondial, invitée par le président Abdelaziz Bouteflika, n'a pu être accueillie à l'aéroport par le ministre des Sports Yahia Guidoum. L'accueil protocolaire a été empêché par la bousculade des photographes et la haie d'honneur a dû se retirer en désordre.
L'agenda de Zidane comporte un programme spécial avec le chef de l'Etat durant la journée de mercredi sur lequel aucune indication n'a été donnée de source officielle.


L'ex-capitaine des Bleus devait se rendre dans la journée à Boumerdès (50 km à l'est d'Alger), théâtre d'un violent séisme qui avait fait 2.300 morts et plus de 11.000 blessés le 21 mai 2003. Il doit y inaugurer une cantine scolaire et une unité de soins pour enfants inadaptés.
Selon la Fondation de France, les équipements médicaux et sanitaires des unités qui seront inaugurées par Zidane, ont été acquis grâce notamment aux recettes d'un match de solidarité organisé le 6 octobre 2003 entre les champions du monde 1998 et l'Olympique de Marseille.
Zidane doit donner jeudi le coup d'envoi au stade du 5 juillet, devant 60.000 spectateurs, d'une rencontre entre deux équipes de la D-1 algérienne, l'Union sportive de la médina d'Alger (USMA) et la Jeunesse sportive de médina de Béjaia (JSMB).


Il est par ailleurs attendu vendredi à Béjaia (petite Kabylie), le village natal des parents de Zidane, pour un déjeuner offert en son honneur par les habitants, selon les traditions de la région.
Zidane, dont c'est la première visite en Algérie depuis son accession à la notoriété sportive internationale, s'était rendu une première fois à l'âge de 15 ans, en Kabylie, en compagnie de ses parents et n'y est plus retourné depuis.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu