Avertir le modérateur

17/12/2006

Bout du tunnel

Il y a quelques semaines, les officiels baptisaient en grande pompe le "Tunnelier" chargé de creuser l'extention de la ligne 1 du métro marseillais. Mais à en croire le vénéré (du moins dans les rédactions) site de cartographie Mappy, le sol devait être meuble entre Saint-Pierre et la Timone, puisque le nouveau terminus y apparait déjà. Mieux, lepilote.com expose les différentes stations (Blancarde etc.) intermédiaires comme si il était déjà possible de les emprunter !

 

medium_metro_saint_pierre.JPG
C'est toujours plus simple sur le papier...

 

17/11/2006

Un tunnelier nommé Gyptis

La gigantesque "usine roulante" de 1350 tonnes chargée de creuser l'extention de la ligne 1 du métro à partir de la station Timone. Quatre nouvelles stations devraient ainsi voir le jour, soit 2,5 km de ligne supplémentaires.

Le tunnelier (à ne pas confondre avec la contraction de Tunnel et Muselier, qui désigne le désormais célèbre tunnel Noailles), "made in Germany" (construit par la firme Herrenknecht) est baptisée en ce moment même du doux prénom Gyptis par Jean-Claude Gaudin et son premier adjoint, Renaud Muselier. Vu sa provenance et l'humour (certes souvent involontaire) du "fils de Provence", Marseille En Scène s'attendait tout de même à mieux pour le choix du prénom féminin.

 

medium_escalators_hf.JPG
Bientôt le bout du tunnel... 

 

05/07/2006

Metro : les marseillais sont-ils en danger ?

Alors que l'enquête sur l'accident survenu à Valence avant-hier semble confirmer la thèse de l'accident, penchons-nous sur le réseau de la RTM. Un tel accident peut-il survenir à Marseille ?

 

"Notre système est très différent. De toute façon, le matériel est très bien entretenu et le personnel très qualifié" assure-t-on à la régie. Chaque révision est effectuée minutieusement selon des normes très précises d'après les responsables. "A valence, ce qui s'est passé résulte d'une accumulation d'erreurs", explique-t-on à la RTM. Certes, mais un accident a rarement une cause unique...

Un avis très loin d'être partagé par certains employés, mettant en avant "le personnel incompétant qui résulte de 20 ans de cooptation ainsi que le matériel mal entretenu." "C'est du bidouillage, déclare un technicien chargé de la maintenance de l'électronique embarquée,  pour moi un tel accident peut très bien se produire ici, ce n'est qu'une question de temps."

Des propos évidemment réfutés par la direction. "cette personne est sans doute aigrie", avance Robert Cadeca, l'un des responsables techniques. Il rappelle que le metro est l'un des moyens de transport les plus sûrs, mais "c'est comme les avions, ils ne sont pas conçus pour tomber, pourtant ça arrive parfois." L'été 2005 fut celui des crashs d'aéronefs, l'été 2006 sera-t-il celui des déraillements souterrains ?..

 Vendredi, une panne sur le réseau paralysait l'une des deux lignes pendant 5 heures. "Révélateur" pour les uns, "banal" pour la direction. 

 

Autre détail : Ici 2010, la totalité des 36 rames devront être en service simultanément. Actuellement, seules 28 d'entre elles circulent, les 8 autres étant retirées pour effectuer la maintenance. Une nouvelle disposition qui nécessitera des temps de révision plus courts...

 

De plus, la GR caisse (grande révision survenant une fois dans la vie du matériel) portant la durée de vie des rames à 40 ans (contre 30 initialement) aurait du être effectuée il y a près de 10 ans sur les voitures de première génération (1977). "il est vrai qui nous aurions du le faire plus tôt, reconnait M. Cadeca.

 Devant "l'excellent état" des trains, les responsables n'excluent pas cependant, une utilisation au delà des 40 ans prévus par le constructeur, "mais dans quelques années il faudra songer à de nouvelles rames" ajoutent-ils, confiants.

 

13:40 Publié dans Marseille Match | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : metro, RTM, accident

04/07/2006

Metropolis : les rames de la RTM se dévoilent

Hasard du calendrier, la RTM (régie des transports marseillais) conviait ce matin la presse à une visite de ses ateliers, moins de 24 heures après le terrible accident survenu à Valence.

 

Au programme, visite des ateliers et interventions de responsables, dont Marc Girardo, le directeur général et Luis Garro, chef du service MRV, le programme des grandes révisions (GR). Une grande révision débutée depuis peu par le service technique, qui malgré l'emploi imminent de 19 personnes supplémentaires devra faire appel à un sous-traitant (dont le nom sera dévoilé cet été), afin de respecter l'échéance fixée à fin 2009. L'ensemble des opérations sur les 36 rames que compte le parc, devrait allonger leur durée de vie de 10 ans, le tout pour un coût estimé à 32 millions d'euros.

"Les rames sont conçues au départ pour 30 ans de service, avec cette révision on atteint donc 40 ans, mais leur état n'exclut pas que nous allions au delà." explique Luis Garro.

 

Au coeur des discussions, le vandalisme, "un jeu permanent" selon un responsable, et les doléances de diverses associations d'usagers : accès facilité aux personnes à mobilité réduite, avec installation d'escalators dans toutes les stations, un projet lourd qualifié "d'envisageable" par le chef du service MRV, ainsi que l'installation de la climatisation dans rames, une demande écartée, du fait du manque de place disponible pour un tel dispositif.

Enfin, le problème des arrêts de travail immédiats, après une agression de personnel a été soulevé. Ces grèves-surprise pénalisent les usagers qui, arrivés sur leur lieu de travail, se trouvent dans l'impossibilité de regagner leur domicile. "Je comprends tout à fait la réaction du personnel, précise Christian You, directeur commercial, mais il est inacceptable de prendre nos clients en otage." La solution devrait passer par la mise en place de préavis.

 

Pour poursuivre la visite en images, cliquez sur la vignette ci-dessous.

 

 

medium_visite_metro_112.jpg
Une rame attend la révision
dans le dépot de la Rose.

 

13/06/2006

DirectSoir, la menace gratuite ?

Le 6 Juin débarquait en France DirectSoir, un nouveau « gratuit » paraissant à partir de 17h avec pour objectif de divertir à la sortie des bureaux…ou faire avaler un maximum de publicités à des personnes fatiguées, c’est selon…

medium_directsoir_distribution.jpg

Distribution du "nouveau quotidien du soir" aux abords de la gare StCharles



Curieusement, le lendemain paraissait le second-premier numéro de FranceSoir, version tabloïd, un autre quotidien du soir, payant, mais il semble que ce soit globalement la seule différence avec le « nouveau gratuit du soir ».



DirectSoir, c’est donc :


- Des pages clairsemées mêlant texte rédigé avec une taille police à la mesure des espaces abyssaux figurant entre les paragraphes.

- Des interviews « exclusives » - par téléphone - de personnalités de premier ordre telles que Abdou Diouf ou Arlette Laguiller, le tout en une poignée de questions éparpillées sur la page entre quatre photos 10x10.


- L’aboutissement d’un concept : le peoplelitique, avec à la Une du numéro 2, notre cher président revêtu du maillot de l’équipe de France et à celle du numéro 3, notre tout aussi cher ministre de l’intérieur, immortalisé en plein footing, le tout agrémenté du titre « Marathon Man ». Dommage pour le 4ème numéro, il semble qu’à Matignon on ait renoncé aux footings sur la plage…

- Des articles de fond aux problématiques complexes comme « Belles, belles, belles. Comment font-elles ? »


- Des citations de haut vol : « A 26 ans, on ne récupère pas aussi vite qu’à 17 ans. La fraîcheur entre en jeu » (Martina Hingis)


- Sans oublier les conseils télé, avec chaque soir, l’éloge du prime time de TF1 ou bien de M6, et parfois de France 2 pour ne pas faire trop suspect. Mais pourquoi un tel acharnement sur ces chaînes ?
Après quelques recherches, il apparaît que le Groupe Bolloré, détenteur du titre (qui a également commis la chaîne Direct8, figurant évidemment en bonne place dans le programme) est associé au groupe Euro Media Television, ensemblier technique pour, entre autres, Qui veut gagner des millions et Les enfants de la télé, et « réalise de nombreuses opérations spéciales basées sur la mise en œuvre de dispositifs […] de production et de transmission (type Koh Lanta, Opération Séduction, Millénium Iles Tonga Pacifique Sud). Il a pris pied dans la réal TV avec le Groupe ENDEMOL (Loft Story, Star Academy, Nice People) en gérant tant la partie immobilière que la conception technique et l'exploitation du dispositif » Source : www.euromediatelevision.fr

Etonnant non ? Ajouterait Monsieur Cyclopède...


- Le tout est imprimé au tampon encreur sur de l’essuie tout industriel. Fait étonnant lorsque l’on sait que les Bolloré sont, à la base, une famille de papetiers…



Quand « publication » rime avec « torchon » l'inquiétude peut nous gagner à propos de l'avenir de la presse écrite …



medium_directsoir_camion.jpg

Malgré la déferlante DirectSoir, Metro et 20minutes restent au dessus du lot

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu