Avertir le modérateur

07/07/2006

J-C.Gaudin et la grande mosquée : le messie et l'arlésienne

"Nous franchissons les étapes petit à petit" à déclaré hier matin Jean-Claude Gaudin lors de la signature du bail, nouvelle étape dans la concrétisation du projet de grande mosquée marseillaise. 

Il s'agit avant tout de combler une lacune : avec sa communauté de 180 000 musulmans, Marseille est la seule grande ville à ne pas avoir de mosquée à sa mesure. Un projet ressorti régulièrement des cartons puis de nouveau enfoui, au gré, entre autres, des tensions entre les différentes communautés musulmanes et surtout, de la crainte que ce nouveau lieu de culte devienne un point central et "écrase" les mosquées et salles de prière déjà existantes.

 

C'est finalement un bâtiment industriel datant des années 1930 situé dans le 15ème arrondissement qui a été retenu, non sans l'appui de Frédéric Dutoit, député-maire du secteur (PC).

2500m² de surface sur un terrain de 8600m² devront donc être transformés, une tâche confiée depuis 2002 à l'architecte Abdelouahab Khelif [un nom prémonitoire puisqu'il signifie "le serviteur de dieu." NDLR] avec le souci de ne pas "provoquer" et de s'intégrer au maximum à l'environnement architectural.

Mais il ne faut pas pour autant espérer des cigales en porcelaine sur les murs de la mosquée. D'autre part, la hauteur du minaret reste un sujet tabou...

 

Concernant le financement de ce projet, d'un coût estimé entre 6 et 8 millions d'euros, M.Abou Diara expert-comptable en charge de la gestion financière, compte sur la générosité de la communauté, tant marseillaise que nationale et internationale. Mais afin d'éviter toute polémique ou tentative récupération,les apports étrangers seront limités au tiers du montant total. De son côté, la municipalité offre le terrain, une participation unique, estimée à 4 millions d'euros.

 

Parallèlement à la réalisation de ce grand lieu de culte, "sous la coupole" de la loi 1905, un centre culturel devrait également voir le jour, cette fois  en tant qu'association régie par la loi de 1901.  Un centre que l'on imagine axé sur la culture arabo-musulmane, même si personne ne veut l'avancer.

 

Mais il ne s'agissait hier que de la signature du bail, déjà un grand pas vers ce qu'Abdel Rahman-Ghoul, imam de Marseille qualifie de "grande priorité pour la communauté musulmane." Un nouveau pas significatif devrait être effectué le 17 juillet, lors du prochain conseil municipal.

26/06/2006

A défaut de sardines, ce sont les détritus qui boucheront bientôt le port de Marseille

Depuis quelques jours, des dizaines de sacs poubelles, cartons et autres déchets s'accumulent dans les rues sur plusieurs mètres de hauteur. La raison ? Une grève du personnel chargé du ramassage - phénomène récurrent dans la cité phocéenne.

 

A l'origine de ette rève, une réorganisation du travail :

Jusqu'à présent, les bennes effectuaient un, voire plusieurs passages par jour et ce, 7 jours sur 7. Ainsi, le ramassage du Dimanche devrait être supprimé, et plus de personnel affecté au nettoyage des rues. Les heures effectuées le Dimanche étant beaucoup mieux rémunérées que le reste de la semaine, cette restructuration représente un manque à gagner pour les équipes de ramassage.

 

Pour le maire, Jean-Claude Gaudin, interrogé Jeudi à ce propos, il est nécessaire que le personnel d'entretien fasse un effort afin que la vie des marseillais s'améliore. "Nous sommes la municipalité la plus généreuse avec ses employés" a-t-il déclaré, regrettant cependant une certaine mauvaise foi des éboueurs "ils sont très loin de travailler 35 heures par semaine !"

 

Aujourd'hui la situation semble bloquée et les ordures s'amoncellent inexorablement, répandant partout une "douce odeur" plus favorable aux gabians qu'aux commerçants. "Si les éboueurs restent en grève, les marseillais ne les soutiendront pas plus qu'ils ne l'ont fait pour la RTM" a prévenu Jean-Claude Gaudin.

 

 

medium_IMG_5909.JPG
Quand les déchets défient le préfet. Rue de Rome, cet après midi.

 

16:45 Publié dans Outer Space | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : ordures, MPM, grève, Gaudin

23/06/2006

Communauté urbaine : le logement en question

Hier après-midi, en conclusion de la convention « habitat-logement » organisée à la Criée, Jean-Claude Gaudin, maire de Marseille, également président de Marseille-Provence-Metropole (18 communes concernées) a exposé les mesures retenues afin d'endiguer la crise du logement, en attendant leur validation lors du prochain conseil municipal (17 Juillet).

Objectif à atteindre avant 2011 : la construction de 5000 logements/an pour Marseille (soit 500 de plus qu'en 2006) et 1000 pour les 17 autres communes de l'agglomération.
Soit 6000 logements construits chaque année, comprenant 20% de logements sociaux et/ou à « coût maîtrisé », auquels viendraient s'ajouter 14 000 logements anciens requalifiés (pour un coût total de 600 millions d'euros, assumé avec l'aide de partenaires privés tels que Kaufman&Broad).
Un risque cependant : que les 80% de logements restants deviennent plus chers.


Deuxième grande mesure annoncée : le concept de « chèque premier logement », en fait une bonification de taux auprès des banques, assortie d'une déduction d'environ 300€ sur chaque mensualité, ce qui permettrait à près de 2000 foyers d'accèder à un prêt pour acqurérir un logement. Une aide réservée aux primo-accèdants, habitant MPM depuis plus d'un an, dont les revenus n'excèdent pas le plafond fixé pour le prêt locatif social (PLS). Le tout, assorti d'une obligation de rester au moins 6 ans dans le même logement.

Coût de cette mesure ?
« Il faudra dégager les moyens correspondant, a déclaré monsieur le maire, prochain épisode le 17 Juillet »

 

medium_gaudin_discours.2.JPG
Discours de clôture, hier à la Criée devant élus et "simples marseillais"

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu