Avertir le modérateur

15/12/2007

Les RG analysent "l'exception marseillaise"

 Fin novembre 2005, quelques jours après les "grandes émeutes", les Renseignements Généraux font le point sur la situation et abordent  au passage le "cas particulier" de Marseille. Extraits d'un rapport toujours d'actualité.

 

Si la ville de Marseille a été marquée par une recrudescence des actes de violences urbaines [...] du samedi 8 au lundi 14 novembre, aucun affrontement direct entre les jeunes résidents des cités sensibles et les forces de l'ordre n'a été enregistré et aucun incident de grande ampleur n'a été relevé.

 

827d11b5f5381c955f7d6455e786340e.jpg
Marseille vue du Nord... 

 

Plusieurs facteurs peuvent expliquer ce calme relatif :

- les cités marseillaises ont pour particularité [...] d'être intégrées au sein du "territoire de la commune" et pour certaines d'être à proximité immédiate du centre-ville. Le phénomène de banlieue n'est donc pas géographiquement constitué, même si la majorité des secteurs sensibles est désignée sous la dénomination quartiers nord. Marseille présente ainsi les caractéristiques d'une ville américaine avec un mélange de quartiers riches et pauvres sur une grande étendue (superficie : 240 km² contre 105  km² pour Paris et 48km² pour Lyon) ;

d26d9a9c1065313e76122ce5310a323c.jpg
Panorama Nord-Est 

 

- Marseille possède une identité méditerranéenne forte qui fédère autour d'une grande partie des diverses communautés présentes sur son territoire. Le déracinement des populations maghrébines est moindre à Marseille ;

- La culture ouvrière de la ville renforce le sentiment d'appartenance à cette ville qui s'est toujours considérée comme différente, même au sein du département des Bouches-du-Rhône ;

 - la part importante des communautés étrangères qui adhèrent à cette identité marseillaise a également contribué à maintenir un faible niveau de tension lors de la hausse du nombre d'actes de violences urbaines. L'attitude de la communauté musulmane, qui est la plus importantes, est à ce titre significative. Ainsi lors des troubles franciliens puis nationaux, elle s'est fortement démarquée de ces évènements, optant pour une position apaisante visant à préserver le calme marseillais. Des responsables religieux ont ainsi directement joué un rôle de médiateurs dans certaines cités comme Font-Vert (14e) ;

 

a0641db9049a9568bf15b535c12c86c4.jpg
Le centre social de la Castellane (16e), au coeur de la vie de la cité. 

  

- le tissu associatif, notamment dans les quartiers nord, a relayé les messages transmis par les acteurs du milieu socio-éducatif et la majorité des élus municipaux. Les responsables de ces structures qui souhaitaient éviter tout risque de surenchère ont, dans ce contexte, éconduit plusieurs équipes de presse désirant enquêter, notamment dans le quartier de Malpassé (13e).

35deb3e732cf22bf5bfce71d18fb144f.jpg
Malpassé (13e) 

 

 

Dans ce contexte spécifique, l'efficacité des dispositifs préventifs policier et judiciaire s'est trouvée "mécaniquement" renforcée. 

 

f07be792a5695d7622fe0d6694732874.jpg
Félix Pyat (3e) 

 

Commentaires

"On ne peut pas avoir une ville où on brûle moins de voitures qu'ailleurs si on ne tient pas l'équilibre entre les communautés".
De GAUDIN pour justifier la dernière mosquée, source AFP

Écrit par : youri | 15/12/2007

une autre raison ..... fermer le supemarche de la drogue pendant 2 semaine c t pas possible .... le business quoi ... fo arreter avec les stereotypes du style "équilibre entre les communautés" ... ca me fait bien rire .... sans le deal les cites auraient deja pete depuis longtemps .... le deal fait vivre pas mal de monde dans les cites et si les clients du centre ville ont peur de venir s approvisionner dans la cite c du manque a gagner ... just sayin ...

Écrit par : POPO | 16/12/2007

"Les cités marseillaises ont pour particularité [...] d'être intégrées au sein du "territoire de la commune" et pour certaines d'être à proximité immédiate du centre-ville."

Justement, les "super-marchés" de la drogue sont intégrés au centre-ville et de toute façon, c'est le dealer qui y "descend", pas le client qui monte acheter sa barrette au pied des tours !

Maintenant, sur le rôle de la drogue tu as raison et il y a des coïncidences étonnantes :
Les importantes opérations de saisie durant l'été, qui avaient créé une certaine pénurie que, selon certains dires, Marseille aurait assez bien évité du fait de sources d'approvisionnement privilégiées.

En ce sens, la remarque qui suit est particulièrement pertinente :

"la part importante des communautés étrangères qui adhèrent à cette identité marseillaise a également contribué à maintenir un faible niveau de tension lors de la hausse du nombre d'actes de violences urbaines."

Écrit par : Flo | 16/12/2007

Serait ce a cause du marché de la drogue , pour le laisser 'en paix' , qu'il y a moins eu de heurts ? Ben voyons, qui voudrait faire croire qu'il suffit de laisser couler la délinquance qui s'enrichit pour éviter la délinquance qui casse ?
Pour rappel, l'époque de la french connexion a plus desservi la ville qu'elle ne l'a enrichie et je doute qu'a marseille, on laisse plus couler qu'ailleurs sous pretexte d'avoir la paix..
A l'heure ou Marseille veut devenir capitale de la culture, si on privilégie la culture du cannabis, ...ou irais t'on?

Non, a Marseille , je crois, les 'immigres' et assimilés sont simplement d'un naturel moins provoc qu'a Paris ou autres banlieues, car mieux acceptés, tolérés, sans regards de travers et mieux intégres..
Et j'avoue , pour en avoir parlé avec pas mal de monde, il aurait très mal été perçus qu'ils n'en demandent plus qu'ils n'en ont deja ou se posent en victimes... (que le premier jeune de banlieu plus mal lotti que moi leve le doigt_je vis en banlieu-)... Si demain ca recommençait, et que ca péte à Marseille, le tempérament chaud des Marseillais en général ne ferait qu'un tour : nous sommes ici tous logés a la meme enseigne, et ca se sait... Honte à celui qui voudrait en avoir plus que le voisin et risquerai de ne perdre plus que de gagner quoi que ce soit.. et mes potes, avec qui je vis d'egal a egal ne veulent pas de cela..

Écrit par : paul | 18/12/2007

c'est mon quartier il évolue il a s'est fierté et j'en suis fière

Écrit par : samira | 09/03/2008

tres intiresno, merci

Écrit par : Nina_Tool | 21/09/2009

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu