Avertir le modérateur

12/11/2007

LRU : le point sur la mobilisation à Aix-Marseille I

Sur la forme, la situation est identique à lundi dernier : La fac d'Aix est à nouveau fermée administrativement et une assemblée générale est organisée sur le site de Saint Charles (Marseille).

 

Tandis que le vice-président faisait les cent pas sur son balcon, l'AG étudiante a réuni cet après-midi près de 500 personnes dans un amphi de 300 places. Une nouvelle fois, le principe de la grève a été voté mais pas le blocage, toujours pas à l'ordre du jour. 

Les leaders du désormais mouvement anti-LRU, "vétérans" du CPE à près de 100%, tentent d'y aller "en douceur" cette fois. "Les facs du Nord et même Aix y sont allées trop fort et trop vite" explique un étudiant. Le mouvement ici, plus modéré, du moins plus prudent, a du mal à suivre la surenchère.

...Ce qui lui a cependant permis d'éviter l'évacuation par la police. Une mesure redoutée pour les uns, presque espérée pour d'autres "à chaque fois que les CRS interviennent, le mouvement se durcit !" On notait ainsi cet après-midi la présence d'étudiants aixois. D'autres ont préféré se rassembler devant les grilles de la fac fermée et défiler jusqu'au rectorat pour protester.

Une AG devrait se ternir demain, devant le campus d'Aix. Quant à Saint Charles, il sera de nouveau investi jeudi pour de nouveaux votes et débats, dont parmi les premiers, celui sur les médias.

"Qui est pour que les médias quittent l'amphi ?" fut ainsi la première question - dont on appréciera la tournure - soumise au vote de l'assistance. La méfiance envers "les médias" ne s'est pas estompée depuis 2006 et on assiste aux mêmes scènes absurdes à l'entrée des amphis lorsqu'une caméra pointe son nez.

 

Pas de blocages donc, mais un début d'organisation sous forme de commissions aux noms invariables d'un mouvement à l'autre : visibilité (tractage), presse ("les médias"), relations extérieures (traitement de l'autisme ?) et autres.

Près de 250 étudiants auraient décidé de faire grève, c'est à dire de participer à la mobilisation sans aller en cours. D'où l'intéret du blocage pour eux.

 

 Parmi les concepts ressortis des cartons, celui de la "convergence des luttes" fait débat. L'idée principale actuellement serait de se rapprocher du mouvement des cheminots, qui débutera demain soir à 20h. Mais les revendications étant différents, les craintes de voir un corps effacer l'autre rend les rapprochements un peu frileux. Ainsi l'appel au blocage de gares lancé par la coordination étudiante de Rennes ce week-end ne sera pas entendu demain par les étudiants en grève d'Aix-Marseille I et les éventuels rassemblements annoncés mercredi ne devraient pas avoir lieu.

 

La "grande manifestation" du 20 novembre fait cependant figure de date-clé, au delà de laquelle la situation, pour l'heure assez instable, pourrait se précipiter vers un blocage ou la fin du mouvement par un rapide essoufflement.

 

medium_fac_27_mars_101.jpg
L'objectif semble actuellement de mobiliser en douceur pour la manifestation unitaire du 20 novembre. 

 

Commentaires

2 minutes de video valent mieux que de longs discours :

http://www.hns-info.net/article.php3?id_article=12635

Bonne lutte aux étudiants !

Écrit par : Sudiste | 17/11/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu