Avertir le modérateur

20/07/2007

Matt Groening n'a rien inventé !

PARIS, 20 juil 2007 (AFP) - Des médecins de l'hôpital français de la Timone à Marseille (Sud-est) décrivent dans le dernier numéro de la revue médicale britannique The Lancet le cas peu banal d'un homme menant une vie normale malgré un "cerveau quasiment absent" à l'imagerie.
Marié et père de deux enfants, ce français de 44 ans, employé du secteur public, s'est présenté à l'hôpital en 2003 pour un trouble de la marche. L'équipe du Dr Lionel Feuillet qui l'a pris en charge a diagnostiqué une hydrocéphalie non-communicante (forme d'augmentation de la quantité de liquide céphalo-rachidien).
Les examens d'imagerie (scanner, IRM) ont révélé des "images très inhabituelles", a expliqué le neurologue à l'AFP, avec des "cavités ventriculaires énormes". "Le cerveau lui-même, c'est à dire la substance grise et la substance blanche, est complètement refoulé sur les parois de la boîte crânienne".
Pour le Dr Feuillet, ce cas de "discordance entre une imagerie très inquiétante et une vie quasiment normale" est "un message d'espoir".
Des tests ont montré que l'homme avait un quotient intellectuel (QI) de 75. Un score qui est loin d'être optimal: il a été interprété comme étant "la limite inférieure de la normale" (théoriquement située autour de 80) par la neuropsychologue de l'hôpital.
Mais il peut mener "une vie qu'on peut considérer comme normale", souligne le Dr Feuillet. "Même s'il a un petit handicap intellectuel", il n'a pas été gêné dans son développement, ni dans sa socialisation.
Les médecins ont reconstitué son parcours. A l'âge de 6 mois, à la suite d'une hydrocéphalie de cause inconnue, on lui a posé une dérivation (petit tuyau). Cela pour permettre au liquide céphalo-rachidien de s'évacuer des ventricules cérébraux vers la cavité cardiaque dans un premier temps, puis lors d'une nouvelle intervention, à l'âge de 14 ans, vers la cavité abdominale.
"Ce cas met l'accent sur la plasticité cérébrale, qui permet au cerveau de s'adapter à la pathologie acquise et traitée précocement, afin de permettre par un fonctionnement différent un devenir physique, intellectuel, éducatif puis social +normal+", conclut le Dr Paillet.
medium_homer_brain.jpg
Vous avez dit fiction ? (D.R.)

 

Commentaires

Lamentable traitement d'une information qui m'a touchée (titre et illustration). Ma petite fille de 12 ans est handicapée phisique et mentale. Elle a subi les mêmes difficultés que cet homme de 44 ans que vous surnommez Homer SIMPSON. Elle est également valvée. Je trouve admirable que ce marseillais parvienne à mener une vie quasi normale et se soit adapté à notre société. Une société où un journaliste, doté lui de l'intégralité de son cerveau, a le culot et/ou la bétise de rire du handicap mental. Il est navrant, alors que les familles luttent quotidiennement pour le respect des personnes handicapées, de tomber sur de tels commentaires. LAMENTABLE !

Madame CROIBIER

Écrit par : CROIBIER Sylvie | 20/07/2007

Moi je croyais que Homer Simpson était en poste à l'élysée...!
Petit homme, petit cerveau mais pénis parait-il inversement-proportionnel à la taille...! (je sens que je vais me faire engueuler...) Les gens ne savent plus rire !

Écrit par : jojomigrateur | 20/07/2007

S'il est un société navrante, c'est bien celle qui ne tolère plus que le 1er degré.
Quelques rares fois le blog s'en est écarté...pour se faire aussitôt incendier.
Alors ne rions plus, pleurons, c'est bien moins risqué.

Quant au titre, celui-ci est peut-être un bon compromis.

Écrit par : Flo | 20/07/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu