Avertir le modérateur

05/05/2007

Le débat vu de l'OM café

Pas de bouchons, des terrasses vides et leurs serveurs qui s’ennuient. Tout Marseillais improbablement coupé du monde depuis au moins un an en déduirait que l'OM est en train de jouer. Pourtant les projecteurs du Vélodrome sont éteints. Même l'équipe de France ne joue pas. Mercredi 2 mai. Des mois que l'on en parle et voilà qu'à moins d'une heure de ce fameux Débat je suis sans télé.


Direction le Vieux-port, avec un premier détour par le cours d'Estienne d'Orves, histoire de guetter les écrans allumés au fond des bars et des cafés. J'erre, comme lors des quarts de finale de la coupe du monde l'été dernier, pressé par la montre. A 20h15, j'envisage même de rejoindre la permanence du PS Patrick Mennucci, proche de Ségolène Royal...mais loin du Vieux port  (argument d'autant plus important que de gros nuages arrivent par la mer).

A 20h25 je trouve enfin. Une demi-douzaine d'écrans plats branchés sur TF1 retransmettent une sorte d'avant-match fébrile. Bienvenue à la Brasserie OM, l'ex-OM café, cette terrasse que le monde entier nous envie, devant laquelle touristes et supporters viennent se faire photographier. En mars, ce grand rendez-vous des soirs de match marseillais s'est mué en brasserie branchouille, troquant son mobilier bleu-OM contre des apparats plus discrets. Après tout, il s'agit bien d'un match et même s'ils sont moins nombreux que d'habitude au comptoir, les regards sont tout autant absorbés par ce qu'il se passe sur les écrans. Ils vont être servis : 20h30, premières pages de pub. On sent qu'on va en prendre pour 30 minutes. Entre temps, le patron a zappé sur France2.

21h00 Curieux générique. Oh. Curieuses voix. Ah. Il y a un problème de son. Voilà qui commence bien. Aussitôt le serveur se rue dans les méandres du décodeur. Et nous voilà plongés dans le championnat NASCAR sur Eurosport pour quelques minutes. 21h05. De retour sur TF1. Nicolas Sarkozy, Ségolène Royal et Patrick Poivre d'Arvor ont retrouvé des voix humaines. Je suppose que c'est aussi le cas d'Arlette Chabot, bien qu'elle n'ait pu encore dire un mot.

Finalement, c'est moins un match qu'une partie d'échecs, avec ces deux grandes horloges qui alternent a chaque prise de parole. Comme pour une partie d'échecs, les coups paraissent clairement avoir été anticipés. Du moins les premiers. Les échanges montreront peu à peu qu'il n'y a ni Deeper Blue ni Kasparov sur le plateau.

Comme une partie d'échecs, les plans serrés sur les candidats s'enchaînent. A la différence que tous montrent des "joueurs" en train de parler. La réalisation est tout simplement frustrante. On étouffe, on enrage de ne pas pouvoir voir le candidat qui "encaisse". Des journalistes, pourtant tenus d'être le plus objectifs possible ont succombé aux conseillers en communication. Ainsi les plans de coupe trépassent. Quel est ce match où l'on ne montre que l'équipe qui a le ballon ?

21h25. Best of des meilleures proses de meeting. Libération des "forces de travail" et "procès immédiat" pour jeunes délinquants. Réduction du nombre de douaniers mais réveil du protectionnisme (sic). Et bien d'autres...

21h35. La "question centrale". Les 35h entrent dans le débat. Royal a quelques minutes de plus que Sarkozy en temps de parole. Chabot rectifie de tir de temps à autre d'un sévère "vous avec 3 minutes de retard".

A la table voisine, un couple d'Allemands répète de temps à autre une phrase des candidats en français et la commente, amusé, en allemand. Plus loin, un jeune Chinois visiblement peu intéressé par ce qui se passe sur les écrans, commande un Rosé avec une pointe d'accent anglais. Presque tous les clients attablés se détournent de leur assiette à chaque commentaire d'un candidat.  "On connait la musique", "On n'y comprend rien", "je connais la technique". Le poisson refroidit.

21h54. PPDA annonce "une petite pause". Curieux.

Sarkozy. "Si vous êtes la présidente de ce qui marche, moi je serai le président de ce qui ne marche pas et qui va marcher". A

Une équipe de LCM (chaîne locale Marseillaise) tente d'arracher quelques réactions sur la terrasse clairsemée.

22h10. Turnover de la clientèle, mais toujours pas de "petite pause".

22h20. L'orage approche du port. Sur les écrans, Royal répond une énième fois "Nous remettons à plat et discutons avec les partenaires".

22h25. Sarkozy a de nouveau 3 minutes de "retard". Soudain un bruit perturbe l'écoute. Une ambulance emprunte le quai des Belges, les marins-pompiers jouent avec le deux-tons. Le pin-pon mix est une spécialité locale. Même la bac s'y est mise.

22h30. Happening et nouveau bruit peu identifiable en provenance du quai. Un homme sensiblement ivre beugle avec sa guitare sur le quai. Au même moment,les deux candidats se lancent dans une surrenchère d'énormités sur le nucléaire lancées avec une assurance désarmante. Version civile du "coup" des sous-marins.

Royal oppose "prototype" à "centrale" et Sarkozy prive l'EPR de son article défini.

22h35. Un passant pourvu d'un parapluie et d'une voie aigue hurle "Ségolène présidente". Pas de réaction au comptoir. Un client prépare son Monaco avec soin, répartissant la grenadine sur toute la surface du verre avant de verser délicatement la bière en décrivant de grands cercles.

 Arrive le désormais célèbre couplet sur le handicap à l'école. Pourtant, dans les toutes premières secondes, l'issue est incertaine : Que fait-il pour lui arracher un sourire alors même qu'elle se déclare scandalisée ? Mystère et plans de coupe.

23h00. Sarkozy résiste à un "Vous n'avez pas le monopole du handicap". Le pire est évité. PPDA tente une percée. "Et si on passait à un autre sujet ?". Voilà qui tombe à pic, Royal veut "garder sa capacité de révolte intacte".

Ils enchaînent. Royal. "Si on renonce a toute action, on renonce à tout également". A méditer. Dans l'assistance on reste perplexe.

23h40. Il pleut des cordes. Le débat prend fin. Aussitôt les clients quittent les lieux. Rideau.

 

 

 

 

 

 

 


  

Commentaires

N'est-ce pas quelque peu partisan d'aller s'afficher dans un lieu où le bleu est de rigueur depuis qu'il n'y a plus que les schtroumphs qui sont fiers de cette couleur ? :)

Le débat tant attendu a eu lieu... Il devait être le symbole du renouveau de la politique Française... Je n'ai pas eu l'impression d'avoir vu quoi que ce soit qui allait dans ce sens là...

Les deux tourtereaux étaient bien gentils mais la qualité de ce débat était loin de casser trois pattes à un canard... Est-ce bien sérieux de commettre autant d'erreurs de part et d'autre ? Pour des gens sortant de "grandes écoles" c'est plutôt affligeant et je me demande si un petit épicier arabe ou juif n'aurait pas une vision plus pragmatique de la société ?

Who is the winner ? Tout le monde et personne, n'en déplaise aux commentateurs des partis en présence qui affirment tous avoir gagné !

Réponse Dimanche soir !

Écrit par : jojomigrateur | 05/05/2007

tu en as mis du temps à trouver la réponse à la devinette ! :)

Écrit par : jojomigrateur | 05/05/2007

:)) j'ai pas été très fan de l'émission

Écrit par : Flo | 05/05/2007

Sais tu pour quelle émission elle était perchée là-haut ?

Écrit par : jojomigrateur | 06/05/2007

Pour échapper à Question pour un champion ?

Écrit par : Flo | 06/05/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu