Avertir le modérateur

21/04/2007

Présidentielles : le point sur les infractions à Marseille

 medium_DSC_0229.JPG
Patrick Mennucci (voir la note précédente) nie avoir distribué des tracts ce matin place Castellane. (Voir la dépêche Reuters)

Selon nos information, de jeunes militants UDF auraient tracté cet après-midi place Bargemon, à proximité de la mairie en faveur du candidat centriste (notre photo ci-contre) selon le slogan "les indécis ont décidé bayrou".

 


PARIS (Reuters) - Patrick Mennucci, directeur adjoint de la campagne présidentielle de Ségolène Royal, a été l'objet d'un constat par la police pour avoir distribué des tracts samedi à  Marseille alors que la campagne électorale est officiellement close, a-t-on appris de sources policières.

"Un constat d'infraction (à  la loi électorale) a été fait par la police sur place et transmis au parquet", a-t-on précisé.Le responsable socialiste a démenti cette information.

La loi stipule que la campagne présidentielle "prend fin le vendredi précédant le scrutin, à  minuit". Dans l'intervalle allant jusqu'à  la publication des résultats, un candidat ou un militant ne peuvent pas faire campagne en distribuant des tracts ou en prenant la parole en public. "Si c'est le cas, il faut faire constater les faits", a expliqué un membre de la Commission nationale de contrôle de la campagne en vue de l'élection présidentielle (CNCCEP). Patrick Mennucci, a-t-on ajouté de même sources, se trouvait dans le quartier Castellane, dans le centre de Marseille, en compagnie d'une quinzaine de militants. Le dirigeant socialiste, dans un entretien téléphonique avec Reuters, a déclaré que l'information rapportée était erronée. "Elle est fausse cette information. Je n'ai jamais été interpellé par personne", a-t-il dit. "Je n'ai jamais distribué de tracts à  Castellane. Personne ne peut m'empêcher de parler avec des citoyens", a-t-il ajouté.

Dans un communiqué, l'UMP des Bouches-du-Rhône dénonce le "triste exemple" donné par un représentant du Parti socialiste et "proche collaborateur de Ségolène Royal".Martine Vassal, secrétaire générale adjointe de l'UMP-13, juge déplorable qu'un candidat aux élections législatives ne soit "même pas capable de respecter les lois de la République".

Les responsables locaux de l'UMP ont organisé à  Marseille samedi matin une "vague bleue" dans le cadre de l'opération "72h pour gagner". Une promenade à  vélo a eu lieu. Les participants portaient des t-shirts bleus, couleur du parti de Nicolas Sarkozy.


 
© 2007 Reuters - Tous droits de reproduction réservés par Reuters.

Commentaires

Bonjour, j'ai une question que je vous propose de poser aux médias : quelle autonomie M Sarkozi pourra avoir face aux grands patrons de l'industrie aprés avoir accepté 200.000 euros de cadeaux ? (je gagne 23.000 euros par an, ce n'est pas toujours facile, aujourd'hui je suis mariée, mais de ma vie je n'ai jamais accepté de "cadeau" pouvant nuire à ma liberté et en cela je comprends Ségoléne Royale qui a dit être une femme libre).
De plus ce matin, j'entends juste aprés, que l'on cherche des histoires à un arbitre qui demande un maillot à Riberi, on le trouve pas suffisemment intégre. et que penser de M Sarkozi qui accepte une cadeau de 200.000 euros en début de match ?
Merci
Je pense qu'il serait intérréssant de communiquer sur cela !
PS :
Je compte sur le PS et plus particuliérement vous votre équipe et biensur Ségolène Royale. ( les éléphants ont du mal à accepter Ségoléne, ils veulent sa place et nuisent au PS, je suis désolée car ils ont de grandes qualités, mais il serait bon de renouveller l'équipe avec du sang neuf)
Merci

Écrit par : catherine comte bellemin | 09/05/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu